Love, Rosie - Cecelia Ahern


RÉSUMÉ

Depuis leur plus tendre enfance, Rosie et Alex sont les « meilleurs amis du monde ». Confidences, peines et joies : ils se disent tout. Ou presque. Car lorsque Alex quitte l'Irlande pour les États-Unis avec sa famille, l'un et l'autre ont le sentiment d'être arrachés à une histoire qui ne faisait que commencer. Mais leur amitié va survivre à l'épreuve du temps, de la distance, des difficultés, des bonheurs conjugaux et des malheurs familiaux, au fil d'une vie que chacun s'est construite de son côté. Peut-être parce que, secrètement, Rosie et Alex savent qu'ils ne se sont pas dit leur dernier mot. Un mot qui peut changer leur destin, du jour au lendemain.

MON AVIS

Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu un roman épistolaire ! J’ai profité du premier thème du Challenge Mystère pour sortir ce roman de ma PAL durant janvier (qui en plus, se combine avec le challenge Read in English). Ceci dit, je me suis souvenue pourquoi je n’en lis pas plus qu’il faut... Ne me comprenez pas mal, j’ai somme toute, plutôt apprécié ma lecture, mais le style épistolaire est loin d’être un genre que je chéris particulièrement pour la simple raison que je trouve que ça coupe trop le récit, même s’il est tout de même intéressant de suivre les échanges de tous ces personnages.

En parlant des personnages, je dois dire que j’ai eu quelques difficultés avec Rosie. La majorité du roman lui est dédié et bien franchement, elle se plaint énormément. J’ai donc soupiré à quelques reprises durant le roman ! Ce qui fait donc que j'ai ressenti quelques longueurs durant ma lecture.

Mais ce roman n’est pas que défauts, non ! J’ai ri ou du moins souri à plusieurs instants durant ma lecture et même eu quelques fois les larmes aux yeux. La plupart des personnages sont plutôt attachants et très agréables à lire. J’ai terminé le roman avec un sourire collé au visage.

Je n'ai pas souvent lu de romans en anglais, alors je dois dire que je sortais de ma zone de confort en choisissant de le lire dans la langue de Shakespeare, mais je dois aussi dire que bien franchement, je m'en suis pas si mal sortie ! Ça m'encourage pour les prochains livres que je voudrais lire en anglais.

Donc, malgré son personnage principal parfois irritant et ces quelques longueurs, Love, Rosie fut une belle lecture agréable. Cela ne me réconcilie pas à 100% avec le style épistolaire, mais ça ne m’empêchera tout de même pas de retenter le coup un de ces jours avec une autre lecture !

| Harper • 558 pages • Romance |