Comment j'ai appris à tuer - Simon Lafrance

09/09/2018

 

RÉSUMÉ

 

Éric Delacroix travaille dans une banque, habite un appartement comme les autres, paye ses taxes et contribue à la société comme on s'attend à ce qu'il le fasse. Il n'excelle en rien, n'a rien d'unique, rien de spécial. Mais, en silence, comme une menace il rêve de grandeur.

 

Grand amateur de séries télé, Éric sait bien que ce sont les méchants qui marquent l'imaginaire. Ce sont eux dont on se souvient, eux qui passent à l'histoire. Il décide alors de devenir tueur en série pour pouvoir laisser sa trace, atteindre la postérité que son ego recherche tant.

 

Entre la police, la famille et les amours, Éric découvre bien vite les entraves à son projet. Comment s'y étaient pris Jack l'Éventreur et le Zodiaque avant lui pour survivre ? Ah oui ! C'est vrai, on ne l'a jamais su.

 

 

MON AVIS

 

Vous connaissez sans doute ce genre de bouquin... Vous savez, celui qu'on a de la difficulté à lâcher et auquel on pense pratiquement sans arrêt quand on ne l’a pas entre les mains ? Eh bien le roman de Simon Lafrance Comment j'ai appris à tuer en est certainement un pour moi ! 

 

Un titre intrigant pour un livre assez étonnant ! Les quelques revirements de situations inattendus n'ont fait qu'agrandir mon intérêt et celui-ci n'a pu qu'aller en crescendo. Quand l'histoire, le style de l'auteur et son personnage principal te font l'effet d'une drogue... Je pense que l'auteur peut se dire : Mission accomplie ! 

 

Même si la fin m’a quelque peu déstabilisée par sa trop rapide conclusion, j’ai été happé par cette histoire du début à la fin et ce, sans temps mort. Suivre les péripéties d’un tueur en série sous son propre point de vue est quelque chose de très particulier à vivre (lire). D'autant plus que le personnage d'Éric Delacroix est un homme tout à fait normal, sans trouble psychologique trop apparent ou autre maladie mentale attribuée normalement aux tueurs en série. Ce qui fait qu'au fil des pages et ce, malgré son statut de meurtrier en série, on s'attache bizarrement à lui !

 

Éric Delacroix n'est pas sans rappeler un certain Dexter Morgan (il est même cité dans le roman). L’histoire m’a aussi remis en mémoire l’excellent Tag de Ghislain Taschereau. Il n'en reste pas moins que, malgré ces quelques ressemblances,  Simon Lafrance nous offre ici un premier roman solide et original. La plume de l'auteur est envoûtante et j’ajoute sans retenue son nom à ma liste d’auteur à suivre de près !

 

Bref, je n'ai peut-être pas atteint le coup de coeur avec Comment j'ai appris à tuer, mais ai-je vraiment besoin de dire à quel point ce roman m'a plu et a su retenir mon attention à son maximum jusqu'à la fin ? Je pense que mon enthousiasme est assez évident !

 

 

 | Goélette • 294 pages • Thriller |

Laura

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now