1re avenue - Émilie Rivard

02/05/2018

 

RÉSUMÉ

 

Certains jours, un écureuil écrasé dans un stationnement et une bonne chanson suffisent à tout remettre en question. C'est ainsi que Laura décide de mettre son quotidien et ses plans de côté pour prendre une pause. Elle fait alors escale dans le quartier Limoilou, où elle bouscule ses convictions et livre du bonheur, un pudding à la fois. Entre ses nouveaux colocs inquiétants et ses clients, parmi lesquels une femme enceinte à l'imagination fertile, un accro au gluten et des joueurs de poker qui portent un lourd secret, la pause sur la 1re avenue est bénéfique, mais pas toujours apaisante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS
 

Je n'avais pas prévu écrire un avis sur ce livre, tout simplement parce que je ne m'attendais pas à apprécier autant. Certes, je me disais qu'il devait bien avoir quelque chose d'intéressant à partager, ce petit bouquin, car il est tout de même lauréat du Prix des Libraires 2018, dans la catégorie jeunesse 12-17 ans Québec.

 

1re avenue ne se lit pas bien, non, il se dévore à merveille ! Ce que j'ai fait en une demi-journée pluvieuse, avec une panne d'électricité, qui plus est. Dans mon petit cocon douillet, j'ai découvert le personnage principal, Laura et son histoire. Je me suis sentie interpellée par celle-ci, car je partage quelques points communs avec elle (et pas juste le prénom !). J'ai apprécié la voir évoluer, même si ce ne fut qu'à court terme.

 

Et puis, j'ai ri ! À plusieurs reprises, les pensées de Laura et certains événements qu'elle vit m'ont vraiment fait marrer. J'ai eu les larmes aux yeux, aussi. Bref, cette histoire m'aura fait vivre bien des émotions.

 

Émilie Rivard a aussi su intégrer plusieurs titres musicaux entendus par Laura au fil des pages. J'adore quand un auteur intègre des chansons à son histoire, d'autant plus que cette playlist (que l'on retrouve en début de roman) est très intéressante et contient plusieurs titres que je connais et apprécie.

 

Ceci dit, je  pense que certains aspects, certains détails auraient pu être un peu plus travaillés, plus détaillés. La fin est venue trop vite et j'aurais bien pris une bonne vingtaine de pages de plus. Mais l'écriture d'Émilie Rivard est tellement agréable à lire que ces petits bémols ne m'ont certainement pas empêché de beaucoup apprécier ma lecture.

 

Petite mention pour la maison d'édition Espoir en canne. Le concept des collections (Sardine, ouvre-boîte, conserve, etc) m'a bien plu et fait sourire. Une maison d'édition consacrée à la littérature jeunesse qui, ma foi, semble mériter qu'on s'y attarde ! Deuxième petite mention pour la sublime couverture, réalisée par Félix Girard, un artiste peintre/illustrateur dont j'aime beaucoup le travail.

 

En terminant, 1re avenue d'Émilie Rivard est un petit roman réconfortant de même pas 200 pages, qui aura su, le temps d'un avant-midi pluvieux, remettre de beaux rayons de soleil dans ma tête et un sourire sur mon visage. 

 

 | Espoir en canne • 181 pages • Jeunesse (16 ans et +) 

 Points obtenus : 2

 

Laura

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now