Les Chevaliers d'Émeraude, tome 8 : Les dieux déchus - Anne Robillard

12/04/2018

RÉSUMÉ

 

Au moment d’attribuer les nouveaux Écuyers à leurs maîtres, Wellan s’aperçoit non seulement qu’il n’y a pas suffisamment de Chevaliers, mais que plusieurs d’entre eux ont déjà des apprentis. Afin de lui venir en aide, Jenifael, Lassa et Liam utilisent un vieux sortilège qui perturbera grandement la vie des habitants du château.

 

Les Chevaliers se remettent à peine de toute l’agitation causée par nos jeunes étourdis lorsqu’ils doivent soudainement affronter un nouvel ennemi en provenance du ciel. Pourront-ils se défendre contre les dieux déchus ?

 

Pour sa part, sous prétexte de revoir son village, Onyx accepte d’y conduire la famille de Sutton, qui désire s’y installer. En réalité, le renégat veut mettre la main sur un instrument de pouvoir caché par la déesse Cinn dans la partie la plus méridionale du royaume. Mais sera-t-il assez fort pour le maîtriser ?

 

 

MON AVIS
 

/!\ Après 8 tomes, il se peut que je spoile un peu dans cet avis. /!\

 

Déjà le 8e tome ! Mine de rien, les mois avancent et la lecture commune aussi, ce qui fait que l'on arrive plus près de la fin que du début... De mois en mois, malgré les nombreux défauts (mais pas très graves) de cette saga, c'est toujours un plaisir de retrouver l'ordre des Chevaliers d'Émeraude.


Cette fois-ci, l'action se passe plus particulièrement autour du château d'Émeraude. Malgré ce que j'aurais pu penser, je n'ai pas trouvé cela redondant du tout, d'autant plus que, encore une fois, j'avais l'impression de ne jamais avoir lu ce tome-ci. L'impression était encore plus prononcée que pour les tomes précédents, si bien qu'à un moment, je me suis demandée si ma mémoire me jouait des tours et que je n'avais tout simplement pas lu ce tome-ci... Mais quelques petits détails sont venus refaire surface et m'ont confirmé que oui, j'avais déjà effectué une lecture du tome 8.

 

La vie familiale est, encore une fois, de plus en plus présente et ça nous rapproche de certains personnages, ce qui très apprécié, selon moi. J'ai toujours autant un ''faible'' pour les personnages de Sage (que l'on voit très peu, d'ailleurs) et pour Farrell/Ony. Je dois dire par contre que j'aimais mieux quand les deux personnalités de ce personnage était un peu plus mélangé. Dans ce 8e tome, celle d'Onyx ressort plus fréquemment et je le trouve un peu trop imbu de lui-même, ça manque de Farrell ! ;)


Les intrigues continuent d'avancer, mais nous poussent toujours à nous questionner. J'ai trouvé aussi que c'est un peu plus violent dans l'action, même si ce n'est pas non plus excessif. Ça permet à l'histoire d'être un peu plus agréable à suivre, car au début, j’avais vraiment l'impression que les Chevaliers avaient tout cuit dans le bec (bon, c'est encore un peu le cas, mais à moins grande échelle).

 

Ceci dit, j'ai trouvé que quelques répétitions venaient encombrer un peu le récit. Fort heureusement, je pense que de lire un tome par mois m'empêche de trop ressentir de longueurs et permet de ne pas trop décrocher du récit. Alors, dans mon cas, c'est une formule gagnante !

 

Pour terminer, je pense que ce 8e tome, marque un tournant dans le récit des Chevaliers d'Émeraude et d'Enkidiev, du moins, c'est l'impression que j'ai eu. Je suis bien curieuse de connaître la suite (j'ai totalement oublié ce qui se déroule dans les tomes 9 et 10) et d'enfin savoir le fin mot de l'histoire. Encore 4 tomes !

 

 

Les avis des autres lectrices de cette lecture commune :

 

Book's Fever - Petite Bulle - Readeuse

 

 

 | Mortagne• 521 pages • Fantasy, jeunesse |  

Points obtenus : 4

 

Laura

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now