Les yeux jaunes, tome 1 : Premiers jours - Yvan Godbout

27/02/2018

 

RÉSUMÉ

 

J’étais en train de pisser quand j’ai remarqué l’étrange couleur du ciel par la fenêtre de la salle de bain. Je me suis dit que c’était un caprice de Dame Nature, et j’ai poursuivi mes ablutions matinales. Je ne savais pas encore à ce moment-là que le Diable avait étendu son territoire sur notre si jolie planète. J’ai commencé à comprendre qu’il se passait un truc vraiment pas normal quand j’ai découvert ma fille Susie en train de s’offrir notre gros matou Charlot en guise de petit déjeuner, et j’ai dû admettre l’évidence lorsque mon épouse Catherine a tenté de me croquer à son tour. Là, il n'y avait pas aucun doute. La fin du monde était arrivée, et ma traversée de l'Apocalypse n'allait pas être de tout repos.

 

 

 

 

 

 

MON AVIS

Il y a plusieurs années, vous m’auriez demandé de lire un livre ou voir un film de zombie (ou même tout simplement d’horreur) et je vous aurais regardé d’une drôle de façon en m’exclamant : non, merci ! Mais depuis un certain moment déjà, j’ai clairement développé mon envie pour ce type de romans/films. L’horreur. Ce qui me foutait une peur bleue et me faisait faire des cauchemars avant, me fait plutôt plaisir à lire/voir maintenant. Eh oui, une petite frousse de temps en temps, ça ne fait de mal à personne, n’est-ce pas ? C’est pourquoi ce premier tome d’une trilogie était sur ma wish-list depuis un bon moment déjà. Je me l’étais procuré lors de l’événement ''Le 12 août, j’achète un livre québécois'' de l’année dernière et c’est Christèle qui me l’a fait sortir de ma PAL, pour le challenge Pige m’en 3.

 

Que puis-je dire sur ce premier tome ? Eh bien… Mon avis est plutôt mitigé. D’un côté, j’ai bien apprécié. Le style de l’auteur est mordant (oui, j’ai osé. Ah, ah !), mais assez simple et cela nous met bien dans la peau du personnage principal, Dany, qui est, dans le fond, pas mal comme monsieur-madame tout le monde. On arrive à bien le comprendre et vivre les mêmes émotions que lui, d'autant plus que la narration est à la première personne. Mais malgré cela, je ne me suis pas attachée à celui-ci, ni même aux autres personnages (sauf peut-être le vieux Georges et son chien). Possiblement est-ce dû au fait qu’ils sont tous un peu trop stéréotypés à mon goût, je ne sais pas…

 

De plus, selon moi, l’histoire manque un peu d’originalité. Je n’ai pas lu beaucoup de romans, ni vu beaucoup de films de zombie, mais j'ai eu l'impression que l’auteur ne sortait malheureusement pas vraiment des clichés de base du genre, excepté quelques-uns. Par exemple pour la transmission du virus, qui change de l’habituelle morsure (ou contact de sang ou de bave) contagieuse. Mais peut-on vraiment sortir des clichés lorsqu'il est question de zombie ? La question se pose...

 

 Les événements s’enchaînent rapidement, mais il y a aussi quelques répétitions, qui alourdissent un peu le rythme de l’histoire. Par contre, les descriptions sont pas mal réussies, car j’ai grimacé à quelques reprises et pour cet aspect-là, on peut dire que c’est mission accomplie !

 

Malgré les points qui m’ont un peu moins convaincus, j’ai englouti ce roman en quelques jours seulement et j’ai clairement envie de découvrir la suite, surtout avec une fin comme celle-ci. Les deux prochains tomes seront très certainement lu bientôt et peut-être que j’arriverai à apprécier la suite un peu plus. Je l’espère !

 

 

 | AdA• 363 pages • Horreur |  

 Points obtenus : 3

 

Laura

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now