Et puis, Paulette... - Barbara Constantine

05/07/2017

 

RÉSUMÉ
 

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… 
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. 
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MON AVIS
 

Pour le mois de juillet, pour le challenge Mystère 2017, ça me prenait un petit livre de moins de 325 pages, comme j'avais celui-ci sous la main, victime d'une de mes ''razzias'' à la bibliothèque, mon choix s'est arrêté dessus, car il ne fait que 306 pages. Au final ? Même si je garde très peu de souvenir de Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (je me fis pas mal à mon avis écrit sur l'ancien blog), je pense avoir pensé en gros, la même chose.

 

Encore une fois, Barbara Constantine nous offre une ribambelle de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Ce fut un délicieux plaisir de les suivre. Chacun d'eux cachent des secrets, des douleurs, etc. en eux et c'est au fil des pages que l'on se rend compte à quel point ils se font du bien, tous ensemble. L'échange et la solidarité entre les générations est magnifique à voir évoluer et bien franchement, nous gagnerions à nous en inspirer un peu plus ! Le projet de fou (oui, quand même, c'est un peu fou comme projet !) grandit de jour en jour et nous donne de page en page le goût d'être à leur côté et de vivre dans la grande ferme, avec eux.

 

Par contre, ici aussi, tout comme dans l'autre roman que j'ai lu de l'auteur, le style m'a vraiment rebuté... ! Je trouve le style de Barbara Constantine trop froid et trop abrupte pour les jolies histoires qu'elle nous offre. Ça manque de douceur et pourtant, son histoire en est remplie ! C'est plutôt dommage, car j'ai passé proche abandonner ma lecture à de nombreuses reprises et ça ne me donne pas particulièrement envie de découvrir ses autres romans, malheureusement. 

 

La fin m'a quelque peu refroidi concernant l'un des personnages et elle finit tout de même assez abruptement. Mais, malgré cela, et malgré le style de l'auteur auquel je n'adhère pas trop, Et puis, Paulette est une très jolie histoire, une belle fable qui fait rêver et sourire. Je ne regrette pas de l'avoir lu.

 

 

 | calmann-lévy • 306 pages • Contemporain |

 

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now